France 2 nous proposait hier soir à 22h15  une série de reportages dans son émission "complément d'enquête" pour tenter de répondre à la question: Notre environnement quotidien est-il en train de nous empoisonner à petit feu?
4 reportages :

----------------------------------------------------------

Source France2.fr :
« Le supplice du fauteuil chinois »
Edouard Perrin et Frédéric Capron
Ils ont acheté le fauteuil de leur rêve... Mais ils s’y sont brûlés la peau ! Des morts suspectes, plus de 530 blessés en France. En cause, des sachets toxiques dissimulés dans les coussins. Qui est responsable ? Conforama qui les a vendus ? L’usine chinoise qui les a fabriqués ? Ou les autorités qui n’ont pas donné l’alerte ?

« Les ondes de l’angoisse »
Séverine Lebrun et Virginie Travert
Ils sont persuadés que les ondes des téléphones mobiles sont responsables de leur mauvaise santé. Que les opérateurs, les scientifiques, les pouvoirs publics leur cachent la vérité ! Les dangers supposés du portable sont-ils un scandale étouffé ? Que savons-nous vraiment de ces ondes omniprésentes ?

« Biberons empoisonnés »
Yann Fronty et Stéphane Guillemot
Pourquoi tant d’hommes stériles ? De cancers des testicules ? De malformations génitales ? Aujourd’hui, les scientifiques accusent, entre autres, le Bisphénol A, produit toxique invisible présent dans les biberons en plastique depuis 40 ans. Le Canada vient d’interdire ces biberons. Mais pas la France. Pourquoi ?

« Nano problemo ? »
Yvan Martinet et Marc de Langenhagen
L’infiniment petit, c’est l’avenir ! Les nanoparticules de titane ou de carbone aux vertus miraculeuses se retrouvent dans les crèmes cosmétiques, les vêtements ou articles de sport. Mais aucune étiquette n’indique leur présence. Pourquoi ? Ces particules sont-elles inoffensives ?

----------------------------------------------------------

Le reportage  le plus édifiant est sans doute celui sur les biberons empoisonnés. On a envie de rentrer dans la télé et de leur demander s'ils se rendent compte de ce qu'ils sont en train de dire...
Les biberons contenant du bisphenol sont interdits au Canada. En  France, on estime que les doses sont trop minimes pour être dangereuses.
A Toulouse, à l' Institut national de Recherche Agronomique, un expert chimiste mandaté par l'UE, étudie, depuis 5 ans, tous les perturbateurs endocriniens, notamment le  bisphenol.
Il reste, à ses yeux, 2 ans d'étude pour finaliser son rapport.
Mais, quand on l'écoute, on a des sueurs froides ...
Il y aurait quelques "règles de prudence" à respecter : Eviter  de chauffer le biberon, éviter de laver le biberon avec n'importe quel détergent et ... avoir des biberons en verre... Il n'y aurait pas de risque majeur mais quand il y a inquiétude, il faut limiter les risques ...

Ce genre d'action ou plutôt de "non-action" tend à se répendre en France: On sait qu'un produit peut être dangereux, on demande donc une étude. Cette étude doit amener la preuve irréfutable qu'il y a un réel risque pour l'Homme car, sinon, il est quasi-impossible de retirer un produit du marché. Vue la durée et la difficulté des études, on a le temps d'ingurgiter de bonnes doses de produits chimiques.

Un point positif tout de même ... des émissions mettent désormais en lumière ce genre de problème!

A noter aussi que "complément d'enquête" a diffusé un extrait du documentaire "Nos enfants nous accuserons" de Jean-Paul JAUD (cf. message du 23/11/08)

Le "complément d'enquête" en question est disponible en vidéo sur France2.fr ICI .